une image aléatoireune image aléatoireune image aléatoire
Increase font size Default font size Decrease font size
 

Livret découverte

(télécharger une version pdf)

Amie  rameuse,

Ami rameur,

Bienvenue au club Aviron dijonnais. Nous sommes heureux de vous y accueillir et de vous initier à la pratique de l’aviron. Notre volonté est que vous puissiez y évoluer avec aisance et satisfaction et ceci en toute sécurité. Ce fascicule a pour objectif de vous familiariser avec les spécificités de notre sport.

Le matériel

L’aviron :

Le bateau peut être armé « en couple », chaque rameur dispose alors de deux avirons, un dans chaque main.

L’aviron est un long tube en bois, en métal ou en fibre de verre : « le manche ». Il est terminé à une extrémité par la partie que le rameur tient dans la main « la poignée », et à l’autre extrémité par une partie élargie qui prendra appui sur l’eau « la palette ».

Un « manchon » en plastique est disposé sur le manche à l’emplacement du contact de l’aviron et de la « dame de nage ». Un « collier » plastique, fixé sur le manchon, sert à caler l’aviron dans la dame de nage lorsque l’aviron est en position de travail.

pelle

L'embarcation

Le rameur est assis sur un siège (parfois appelé sellette) muni de roulettes, qui se déplace sur les rails aussi appelés coulisses. Les pieds du rameur sont fixes dans le bateau, ils sont maintenus sur la barre de pieds au moyen de sangles ou de chaussures adaptées.

La partie du bateau située devant le siège est renforcée afin de recevoir le poids du corps lors de l’embarquement et du débarquement, elle est appelée planchette.

Les systèmes de nage sont formés de bras métalliques, les portants, qui supportent la dame de nage, un anneau mobile autour d’un axe fixe dans lequel vient se caler l’aviron. Pour maintenir ce dernier, la dame de nage est fermée par une barrette aussi appelée tolet.

embarcation_legende

Consignes de sécurité

Avant de partir en bateau, vous devez obligatoirement remplir de façon lisible le registre de sortie.


Nom et prénom :Parcours : Heure départ/heure retour :Observations retour :


Une règle de base, lors de l’embarquement, du débarquement et quoi que vous fassiez au cours de la sortie : NE JAMAIS LACHER LES AVIRONS.

Débutants : vous devez toujours être accompagnés ou encadrés par un rameur confirmé.

Vous devez rester impérativement dans votre couloir de navigation.

Vous devez vous retourner régulièrement pour vous assurer que le plan d’eau est libre.

Sur le canal, vous devez laisser la priorité aux navires de commerce ou de plaisance, ne leur coupez jamais la route, restez à l’arrêt au plus près de la berge et placez vos palettes à plat sur l’eau.

En cas de chavirage, restez accrochés au bateau !

La mise à l'eau

Sortez les avirons correspondant à l’embarcation qui vous a été attribuée.

Portez-les jusqu’au ponton, les palettes orientées vers l’avant. ATTENTION une palette est fragile. Posez les avirons à plat en dehors du passage.

La mise à l’eau est toujours une opération susceptible d’endommager le matériel. Soyez vigilants, n’hésitez pas à vous faire aider. Faites coordonner vos actions par le rameur le plus aguerri ou par le barreur.

Mise en place des avirons : placer l’aviron dans la dame de nage en commençant par le côté ponton (l’aviron vert doit se trouver dans la main gauche lorsqu'on rame).

Positionnez les palettes à plat sur l’eau et fermez les dames de nage.

La montée en bateau

Comme la mise à l’eau, c’est une phase délicate pour le matériel. Elle doit toujours s’effectuer sous les directives d’un rameur ou du barreur. Veillez à ce que la coque et les portants ne frottent pas sur le ponton.

Les commandements sont :

  • Bordez les avirons : engager les avirons jusqu’à ce que le collier butte sur les dames de nage.
  • Pied planchette : poser un pied sur la planchette et transférer le poids du corps sur la jambe qui est dans le bateau. L'autre pied touche encore le ponton.

Pour les rameurs débutants

  • Assis : l'équipage s’assoit et d’autres rameurs restés sur le ponton éloignent le bateau du bord.

Pour les rameurs confirmés

  • Au large : l’équipage éloigne le bateau du ponton en poussant énergiquement sur le pied resté sur le ponton.

Attention durant l'embarquement :

  • on doit tenir son ou ses avirons
  • on ne doit jamais poser les pieds au fond du bateau
  • on ne doit jamais poser les pieds sur les rails
  • on doit vérifier la fermeture des dames de nage.

Le réglage de la barre de pieds

Du fait de la mobilité du rameur, il est nécessaire que ses pieds soient maintenus au bateau au moyen de la barre de pieds. La position de cette barre est réglable afin de l’adapter parfaitement à la morphologie du rameur.

  • Sur l’arrière : jambes tendus et bras fléchis, le tronc légèrement penché en arrière, les poignées effleurent les côtes flottantes.
  • Sur l’avant : jambes pliées, les tibias sont verticaux et l’angle « tronc/cuisses » est fermé.

Un bon réglage permet d’utiliser complètement la poussée des jambes. Il permet également de placer le corps convenablement vis-à-vis de l’axe de la dame de nage et de l’aviron. Le réglage s’effectue d’abord en position arrière.

Les actions à connaître

Ramer ou nager : faire avancer le bateau

Dénager : faire reculer le bateau

Rabattre : c’est faire demi-tour en faisant nager une bordée et dénager l’autre bordée.

Tourner : c’est forcer bâbord ou forcer tribord.

Pour s'arrêter : au commandement « Stop ! », les rameurs se mettent sur l’avant de la coulisse, jambes tendues, palette haute et à plat. Au commandement « À plat », les rameurs posent les avirons à plat sur l’eau.

L'arrêt d'urgence : au commandement « Stop scier partout ! », les rameurs se placent sur l’avant de la coulisse, jambes tendues, pelles à plat, puis engagent progressivement les palettes dans l’eau pour stopper le bateau aussi vite que possible.

La sortie

Les règles de navigation

Plan de navigation

Sur le lac

Sur le lac, vous naviguez dans la ligne d’eau, le long de la berge opposée aux pontons. Pour rejoindre votre ligne d'eau, vous suivez le trajet pour le départ : vous remontez le lac jusqu'à hauteur de l'îlet côté berge tennis, pour ne pas gêner la pratique du canoë-kayak.

Respectez le plan de navigation : la navigation descente s'effectue le long de la berge côté voie SNCF en descendant l’Ouche ; la navigation remontée s'effectue au milieu du lac, mais dans la zone aviron, en remontant l’Ouche. Contrôlez en vous retournant régulièrement si vous êtes dans la bonne ligne d’eau et s’il n’y a pas d’obstacle. Le retour au ponton se fait de la même manière que le départ.

Sur le Canal

Sur le Canal, naviguez toujours près de la rive qui est à tribord, sur votre gauche en tant que rameur et sur votre droite en tant que barreur, à une distance de 1 ou 2 mètres. Si vous êtes seul(e), retournez-vous de temps en temps pour vous assurer que votre ligne d’eau est dégagée (autres bateaux, obstacles…).

Le programme

Échauffez-vous progressivement par des coups d’aviron modérés.

Programmez et appliquez plusieurs petits exercices éducatifs.

Attribuez-vous une distance à parcourir en fonction de votre degré d’expérience et des conditions climatiques (attention au vent).

En fin de sortie, si vous avez produit un gros effort, consacrez-vous à un retour au calme avant d’accoster.

LE  COUP  D’AVIRON

Il se décompose en deux temps :

LE TEMPS MOTEUR :

Celui-ci commence dès que la palette est en appui dans l’eau « prise d’eau » et se termine lorsque la palette lâche l’appui.

Au départ de l’action, le rameur est positionné « sur l’avant », jambes fléchies, tronc et bras en extension, les muscles sont relaxes. C’est l’action dite « attaque ».

La propulsion va se faire par la détente des jambes avec soutien de la ceinture abdominale et contraction des dorsaux, puis par la traction des bras. Cependant, les mains ne doivent pas se crisper sur les poignées et les épaules doivent tomber naturellement.

LE RETOUR :

Celui-ci commence dès que la palette est sortie de l’eau et se termine lorsque la palette entre à nouveau dans l’eau.

Au début de cette phase, le rameur est positionné sur l’arrière, jambes tendues et bras fléchis, c’est l’action dite de « dégagé ».

Le retour est caractérisé par une extension rapide des bras « le renvoi de mains », puis par une flexion progressive des jambes pour revenir en position avant.

Pendant cette phase, les muscles doivent être déliés et détendus, c’est une phase de récupération.

coup_aviron

 

L’ANGLE  D’ATTAQUE

C’est l’angle que forme le plan de la palette et le plan vertical qui va permettre au rameur de prendre appui efficacement dans l’eau. Pour cela, le bateau doit être équilibré et les mains ne doivent pas se crisper sur la poignée de l’aviron.

Le matériel est conçu pour faciliter le calage de l’aviron dans la bonne position, la partie plate du manchon ou du collier vient s’appliquer contre la face plane verticale de la dame de nage.

Si l’inclinaison est excessive (au-delà du plan vertical), la palette pénètre incomplètement dans l’eau.

Si l’inclinaison est insuffisante (en deçà du plan vertical), la palette s’enfonce trop dans l’eau. La tenue correcte de l’aviron et le bon réglage de l’angle d’attaque de la palette permettent au rameur d’utiliser toute la surface de la palette d’un bout à l’autre de la phase propulsive avec une profondeur d’immersion constante. C’est ce qui conditionne l’efficacité du coup d’aviron et la stabilité du bateau.

L’ACCOSTAGE  DU  PONTON

Toujours accoster la pointe du bateau face au vent, sous allure modérée, aux ordres du barreur ou du rameur le plus proche de la pointe avant.

Comme à l’embarquement, évitez les frottements sur le ponton en « PARANT LE BORD ».

LA  DESCENTE  DU  BATEAU

Les commandements sont :

UN PIED : mettre le pied le plus éloigné du ponton sur la planchette.

DEBOUT : en s’appuyant sur le bordage (pas de main sur le ponton) avec la main libre se mettre debout.

UN PIED AU PONTON : poser le pied libre sur le ponton et transférer le poids du corps sur celui-ci.

A TERRE : tirer l’aviron de la bordée opposée au ponton lors du débarquement.

RECOMMANDATION :

Comme pour la mise à l’eau, attention à ne porter le bateau que par les parties solides, faire coordonner la sortie d’eau par un rameur expérimenté.

ENTRETIEN DU MATERIEL :

Avirons : essuyer les cuirs avant de les ranger.

Embarcations : lavez l’intérieur et l’extérieur de la coque.

Essuyez les dames de nage et les coulisses.

Logo du club

Base nautique du lac Kir

21000 Dijon